Brèves

Complexification de la tâche des dirigeants de systèmes éducatifs

 
CHARRON Richard
Complexification de la tâche des dirigeants de systèmes éducatifs
par Richard CHARRON (Webmestre), mardi 13 octobre 2020, 13:02
 

Une  profession se  caractérise entre  autres  par  la  présence d’activités complexes et de compétences élevées, et par l’octroi d’un statut distinct associé à des procédures de sélection  pour  l’entrée  en  fonction.  Les  paragraphes  suivants  présentent  les  réponses  à  l’enquête de l'AFIDES concernant ces caractéristiques.

En République de Guinée, la tâche de dirigeant d’établissement scolaire est devenue, au fil des ans, un exercice difficile et complexe. De plus en plus, on leur demande des qualités qui vont de la probité morale aux compétences académiques, pédagogiques et administratives, en passant par les rapports avec les collègues, les élèves, les parents d’élèves, les autorités, la capacité d’adaptation dans une communauté, l’esprit d’initiative et de créativité, etc. L’augmentation des effectifs scolaires et des groupes pédagogiques et l’exigence d’efficacité et d’efficience dans l’exécution des tâches constituent un enjeu majeur et font de cette fonction un exercice de plus en plus complexe.  Cette complexité dépend aussi de la gestion délicate des contractuels mal formés venus à l’enseignement pour échapper au chômage et également de la gestion des clans qui produisent des violences à l’école. En plus, la mission de l’école a connu de profondes mutations avec l’implication des communautés, des associations des parents d’élèves, des organisations non gouvernementales et des institutions intervenant dans le développement de l’école dans le cadre d’un partenariat qui voile à peine la démission de l’État. Ce qui rend très difficile le recrutement des directions d’écoles aptes et capables de gérer efficacement une telle école en mutation (surtout qu’il n’y a pas une préparation préalable à cette fonction).